Assemblée Générale de AJIR france et Rencontre Nationale de 40 associations de Harkis A Riom

Les 11 et 12 septembre dernier s'est déroulé, à Riom dans le Puy de Dôme et à côté de Clermont Ferrand, l'assemblée générale de AJIR-France suivie par la rencontre de 4 associations de Harkis venues des différentes régions de France.

 

A l'issue de ces deux journées de travail studieux, dans un climat apaisé et respectueux des sensibilités des un et des autres et où toutes celles et tous ceux qui ont souhaité s'exprimer ont pu le faire librement, une synthèse a été faite par Mohand Hamoumou, président d'AJIR. Synthèse qui reprend l'essentiel des échanges qui ont lieu ainsi que les principales revendications exprimées...

Cette synthèse a été reprise sous forme de lettre ouverte (à lire ici) adressée au Président de la République avec la signature des 40 associations participantes.

 

Vidéo résumée des travaux de ces deux journées :

Association Justice Information Réparation pour les Harkis

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

AJIR à Evian le 18 mars 2022 : jour de la signature des funestes accords !

17/03/2022

AJIR à Evian le 18 mars 2022 : jour de la signature des funestes accords !

Une délégation d'AJIR s'est rendue à Evian ce jour où furent signés les accords du 18 mars 1962 pour rappeler notamment le non respect de ces accords relatifs à la sécurité des personnes et des biens...

 

En effet, la partie algérienne n'a jamais respecté sa signature et a procédé à des massacres de grande ampleur touchant aussi les femmes, les enfants et les Fraçais de souche nord africaine qui ont servi la France (Harkis, élus, caids, etc). L'armée française encore sur place est restée, sur ordre, l'arme au pied pendant que se perpétrait ces enlèvements, tortures et massacres !

 

La délégation a été chaleureusement reçue par la maire d'Evian, Mme Josiane LEI, à qui cette page sombre de l'histoire a été rappelée. La délégation a demandé à l'édile d'Evian d'envisager l'apposition d'une plaque commémorant les conséquences funestes de ces accords pour ne pas oublier et rendez-vous a été pris pour préparer en commun cérémonie analogue en 2023...

 

 

 

 

 

Une gerbe du souvenir pour toutes les victimes a été déposée au monument des rapatriés d'Evian pour clôturer cette journée.

 

Rencontres nationales de Lyon (Saint Priest) le 19 mars

16/03/2022

Rencontres nationales de Lyon (Saint Priest) le 19 mars

Nos Rencontres nationales se présentent bien avec 140 inscrits. (et 45 en attente de confirmation + ceux qui viendront sans prévenir  et qui seront les bienvenus quand même)  Et nos intervenants ainsi que les responsables ou représentant-e-s de 40 associations ont tous confirmé leur participation.

 

J’ai bien reçu, comme certains d’entre vous sans doute, une invitation personnelle du Président de la République à la réception qu’il donnera à l’Elysée le 19 mars à midi.

 

D’autre part je serai à Paris la veille, ce 18 mars, pour participer de 19 à 20 heures à un débat sur France 24.

 

Mais j’ai bien prévu d’être aux Rencontres nationales de Lyon (Saint Priest) toute la journée le samedi 19 mars. Je me réjouis de vous retrouver ou de faire votre connaissance, d’écouter nos intervenants, et ensemble de donner une belle image de notre composante de la Nation.

 

A samedi…si vous le voulez bien…et si Dieu le veut comme disaient toujours nos parents.

 

Rencontres nationales d'AJIR le 19 mars à Lyon.

13/03/2022

Rencontres nationales d'AJIR le 19 mars à Lyon.

Pour faciliter l'organisation de cette journée (badges, déjeuner, ...) merci de vous inscrire en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

Inscription pour la rencontre nationale du 19 mars à Lyon (Saint Priest)

 

 

IMPORTANT : Pour les adhérent(e)s, sans adresses mail qui rencontrent des difficultés à s'inscrire, il est possible d'utiliser l'adresse mail d'AJIR qui est : ajirfrancecontact@gmail.com

 

Rencontres nationales d'AJIR

09/03/2022

Rencontres nationales d'AJIR

A partir de 10h : Accueil, Badge, café,

 

10h45 à 12h15 : Point sur l’action des associations

 

10h45 : Accueil par le Maire ou un adjoint et par le Président d’AJIR.
11h00 : Présentation des délégations AJIR et des associations présentes.

Actions 2020 en régions : Retour en images. Evian, 12 mai, AG, Jumelage/ Verdun,
loi, réunions, médias.... Projets 2021.


11h30 : En 2022, militer encore pour les Harkis ? Pourquoi ? Comment ? Les
procès sont-ils une solution efficace ? Le point avec Samuel Deliancourt, Magistrat à
la Cour d’Appel de Lyon, et enseignant à l’Université

 

Intervention des président-e-s d’associations. Echanges avec la salle

 

 

 

 

 

 

 

 

12h30 à 13h30 : Pause déjeuner. Buffet. Dédicace d’ouvrages

 

 

13h30 à 14h30 : Une loi et après ? Questions juridiques.

 

 

(Décrets, commission, réparation forfaitaire, actions en justice en cours, prescription
quadriennale, CEDH, etc.)

Avec 2 adhérents dAJIR : Christine Benzouaoui, juriste, ancienne avocate ; Pierre
Aberkane, Docteur en Droit.
 

 

14h30 à 15h : Hommages et fièrtés
Bachagha Boualam, Rabah Khelif, Mohamed Sanhadji, Sarah Balzer

 

 

 

15h à 15h15 : Pause

 

15h15 à 16h : 19 mars 62-19 mars 2022

 

60 ans après, lutter encore contre loubli et les vérités refoulées
Invités : Georges-Marc Benamou, (en visio) producteur du documentaire « Cétait la
guerre dAlgérie » Diffusion Lundi 14 mars et mardi 15 mars sur France2 ;

Yves Sainsot, Président national de l’Anfanoma ; Denis Kremer, auteur du livre
« Psychanalyse d’une déchirure » ; Roger Saboureau, Secours de France
 

 

 

16h15 à 17h00 Des citoyens oubliés aux électeurs engagés ?

 

Pourquoi la « communauté harkie » est absente du monde politique. 60 ans
après, comment changer cette situation ?

Avec Jacques Alim (Dreux), Mohamed Rabehi, (Décines), Tatiana Boualam
(Montpellier) élus ou ex élu et des représentants de partis politiques.
 

 

 

17h à 17h30 : Nouveau conseil national dAJIR

 

 

17h30 à 17h45 : Conclusion et clôture.

 

17h45 à 18h30 :  Verre de l’amitié

 

 

A propos de l’article choquant publié par GEO- AFP sur les Harkis.

26/02/2022

 A propos de l’article choquant publié par  GEO- AFP sur les Harkis.

 Il y a quelques jours, le magazine GEO, en collaboration avec l’AFP Tunis a publié un article indigne de cette revue qui nous avait habitué à plus de sérieux. En 2002, GEO avait fait un numéro spécial documenté. Boussad Azni et Mohand Hamoumou avaient été interviewés (lire ici).

 

Dans le récent article la parole a été donné à Gilles Manceron qui réduit les Harkis à des bâtisseurs de maisons ou des tortionnaires ! C’est scandaleux ! Proche de Fatima Besnaci, dont il a dirigé la thèse, on aurait pu penser qu’il connaissait mieux l’histoire des harkis... Mais visiblement ses engagements politiques priment sur l’objectivité historique.

 

L’article reprend aussi l’accusation de « collaboration » en oubliant le contexte (l’Algérie c’était la France) et les raisons de l’engagement d’une majorité de Harkis : le refus du terrorisme du FLN pour s’imposer auprès de la population.

 

Quant à l’interview d’une dame qui se présente comme psychologue, elle devrait plutôt aller consulter un vrai psychologue pour soigner ses délires ! Elle affirme que les anciens Harkis et leurs enfants auraient honte de l’engagement avec la France ce qui expliquerait le silence sur leur histoire ! Comment peut on dire de telles bêtises !  Qu’il y ait eu quelques personnes dans ce cas, c’est possible. Mais ce n’est pas parce qu’une journaliste fille de harki a écrit dans son auto-biographie que, dans sa jeunesse, elle avait eu honte de son père, qu’il faut généraliser ! La très grande majorité des enfants de Harkis sont fiers de leurs pères qui ont eu le courage de s’opposer au terrorisme du FLN. Et ils leurs sont reconnaissant d’avoir pris les armes pour protéger leurs familles. Si pendant longtemps les Harkis ont tu leur histoire c’est parce qu’elle avait été falsifiée par une réécriture mensongère par le FLN et en France par l’intelligentsia de gauche qui avait soutenu le FLN.

 

AJIR a réagi (comme d’autres associations) auprès de l’AFP qui a modifié l’article dans sa version numérique. Mais pas la version papier déjà imprimée. Une procédure en justice pour propos insultants est donc engagée par une association.

 

Cela pose une question délicate : faut il parler d’articles mensongers ou diffamatoires ?

 

Le faire, c’est risquer de leur donner plus de visibilité.

 

Ne pas le faire, c’est risquer de laisser croire que c’est vrai puisque « qui ne dit mot, consent ».

 

La réponse est sans doute à adapter au cas par cas.

 

 

 

 

AJIR : Association Justice Information Réparation, pour les Harkis. Contact : ajirfrancecontact@gmail.com  Association loi 1901 - tout don  à l'association est éligible aux réductions d'impôts