AJIR : Association Justice Information Réparation, pour les Harkis. Contact : ajirfrancecontact@gmail.com  Association loi 1901 - tout don  à l'association est éligible aux réductions d'impôts

Association Justice Information Réparation pour les Harkis

Les déléguées AJIR région Occitanie répondent à Mme Atrous.

Le communiqué de Mme Atrous Sabbath comporte nombre de propos que l'on peut qualifier de bêtises, ce qui n'est pas très grave car chacun les aura repérées. Il y a des procès d'intention dont AJIR à l'habitude mais aussi et cela est inacceptable des attaques publiques contre  des responsables de l'association AJIR.


Reprocher à une association de choisir ses délégués régionaux sans concertation avec d'autres associations, est la preuve d'une ignorance profonde sur  le fonctionnement des associations et peut même se révéler inquiétant à terme.


Chaque association désigne librement ses représentants, parmi ses adhérents. Tout le monde le sait !


C'est ainsi que Mme Atrous a créé sa propre association de défense de la cause Harkie, dont elle est fondatrice,  présidente, secrétaire et salariée ainsi que stipulé dans les statuts de son association du 23 octobre 2017.


"Anciens Combattants, Harkis, Supplétifs et leurs Ayant Droits " dont le sigle est  : ACS11 et qu'elle nomme SACHE.


L'association  de Mme Atrous œuvre, semble-t-il, sur le plan communal, départemental, régional, national et européen tel qu'il est indiqué sur les statuts. Association d'envergure donc internationale.
Accuser AJIR de vouloir faire des amalgames (avec quoi?) ou de la récupération (récupérer quoi?), relève du procès d'intention des plus affligeants. Lorsqu'AJIR se contente d'informer, en toute transparence, qui la représente dans chacun des nombreux départements où elle est présente. Libre aux autres associations de communiquer sur leurs délégués.


Toutes les associations nationales peuvent avoir un représentant là où bon leur semble, y compris dans le département de l'Aude,  et cela, sans avoir à demander la permission à Mme Atrous.


Quant à l'appréciation que Mme Atrous porte sur Madame Driss, tout le monde comprend bien, qu'il s'agit là d'attaques gratuites qui suintent tellement la jalousie ou la défense pathétique de son pré carré que le silence sera la meilleure des réponses. Dans la mesure où Jeannette Driss  a déjà reçu, soutenu lors des expositions publiques et étant intervenue en faveur de Mme Atrous en une certaine occasion, son propos laisse perplexe et Mme Driss l'invite à reprendre son sang-froid, et à cesser d'alimenter ce climat délétère non constructif. À défaut du respect qui se doit d'être réciproque, et comme nous l'avons déjà précisé, toute attaque diffamatoire ou portant atteinte à l'honneur peut engager des poursuites. Le communiqué de Mme Atrous, posté sur un site Internet visible par tous, relève de la communication publique et l'engage personnellement. 
Ceci est un rappel du risque pénal encouru par tous ceux qui persistent à diffamer en public les adhérents ou responsables de l'association.
Aucune surprise du comportement belliqueux de Mme Atrous, étant donné qu'elle a fait la même chose à la Grande Motte, et en d'autres circonstances. Espérons qu'elle retrouve son calme et vu les éventuels dossiers locaux , départementaux, régionaux , nationaux et européens dont se prévaut Mme Atrous, qu'elle se consacre à ceux-ci car ils doivent lui prendre bien de son temps.

Zohra Benguerrah, Responsable régionale Occitanie


Jeannette Driss, Référente départementale et Membre du Conseil National