AJIR : Association Justice Information Réparation, pour les Harkis. Contact : ajirfrancecontact@gmail.com  Association loi 1901 - tout don  à l'association est éligible aux réductions d'impôts

Association Justice Information Réparation pour les Harkis

Bureau AJIR France

Président : Mohand Hamoumou
VP Sud-Est : Ali AMRANE
VP Sud-Ouest : Alain Ferki
VP Nord-Ouest : Abdelkader Haroune
VP Nord-Est : Karim Derdab
Trésorier : Mohamed Haddouche
   
Secrétariat national :  
Communication
Khaled Benferhat
Jeannette Driss
Mohamed Rabehi

 

Mohand HAMOUMOU,

Président

Mohand HamoumouPère harki tué durant la guerre. Famille arrivée en juin 1962 au camps du Larzac. Puis camps de Rivesaltes et hameau de forestage (Dordogne). Installation en Auvergne en 1966.


Ecole normale d’instituteurs, diplômé en droit et psychologie clinique (DESS), docteur en sociologie (EHESS-Paris), diplômé de l’Essec Business School (Paris). Instituteur, enseignant à l’université et en grandes écoles. Cadre RH puis DRH dans 2 grands groupes internationaux, en France et au Canada.


A été Maire de Volvic (de 2008 à 2020 ; Marianne d’Or en 2018), Président de communauté de communes, Vice-Président de communauté d’agglomération, membre du conseil scientifique du Mémorial de Rivesaltes, membre du HCI (Haut Conseil à l’Intégration).  


Co-fondateur et Président d’AJIR pour les Harkis en 1998.  Officier de la Légion d’Honneur. A publié et collaboré à plusieurs ouvrages sur les harkis et la guerre d’Algérie ainsi que de nombreux articles (Esprit, Nouvel Obs, Le Monde, La Croix, Le Figaro, etc). Un de ses textes a été retenu comme sujet d’histoire pour le baccalauréat de  juin 2018.

Alain FERKI,

Vice-Président pour le Sud-Ouest

Alain Ferki AJIRArrivé en métropole en1962.  C.A.R.A de Bias (47) en 1963 où il y restera jusqu’en1969. Ses parents quittent le camp en 1975.


Après une activité de photographe offset/ metteur en page, il travaille dans le secteur de la reprographie jusqu’en 2005 où il assure la gestion d’un atelier durant 3 ans, dans les Pyrénées Atlantiques.


En 2008 il intègre le Cabinet du Conseil Général 64 en qualité d’Huissier jusqu’en 2015.


Co-fondateur de l’association des Anciens Combattants Harkis et Porte-parole national du Comité du 12 Mai 62 qui milite pour que cette date qui officialise l’abandon des Harkis (télégramme de Louis Joxe) devienne journée nationale commémorative. 


Réserve citoyenne Gendarmerie Nationale.  Président Amicale Porte-Drapeaux de Pau et Agglomération, Membre du Conseil départemental de l’ONACVG section mémoire. Délégué du Fond Social de la CARPILIG (arts graphiques) et Trésorier fédéral de l’association maladies cardiaques FAFCOM, il est Chevalier dans l’Ordre National du Mérite.

Abdelkader HAROUNE, 
Vice-Président Nord Ouest

Abdelkader HAROUNE - AJIR pour les HarkisNé en  1965 à Tourcoing.


Père Harki. Famille originaire de Ben Haroun.  Arrivée en métropole en 1962 à Rivesaltes.


DEA « en droit privé » et DESS « Théorie de la Sécurité » . Expert en droit européen.


Actuellement Haut Fonctionnaire dans le Nord (59).  Maître de conférence associé à l’IUT de Roubaix.


Président fondateur des « Chemins de la réussite » (parrainage de jeunes), il a organisé plusieurs colloques au Sénat.   Membre du  CPV (Conseil présidentiel des villes).


Officier de l’Ordre National du Mérite et chevalier des Palmes académiques.

Karim DERDAB, 
Vice-Président Nord Est

karim DERDABNé en 1983. Formation de technicien en métrologie. Installé en Moselle.

 

A 20 ans, Karim intègre la Marine nationale au sein d’une brigade de protection. Après quelques années, il a l'honneur d'être décoré successivement de la défense Nationale, de la médaille commémorative Afghanistan,  de la reconnaissances de la nation et de la médaille du combattant et du combattant d‘Europe. 

Porte-drapeau de la Nation depuis 2009. 

 

« Mon grand-père maternel et mon père ont soutenu la France lors de la guerre d'Algérie. Dès mon plus jeune âge, j'ai donc su que je souhaitais être au service de la patrie.
J'ai souhaité intégrer l'association AJIR pour les Harkis afin de faire honneur à ma famille, afin que leurs actes de bravoure pour la patrie ne tombent pas dans l’oubli. »

Bacta BOUCHEIDA

Bakta BOUCHEIDANée en Algérie à Perrégaux (Oran). Arrivée avec sa mère, en métropole en octobre 1961. Père engagé dans l’armée française, fut membre des formations supplétives.
Après un passage à la Citadelle de Doullens, dans la Somme, sa famille a séjourné au camp de Bias (département 47) de 1965 à 1975 puis fût chaleureusement accueillis dans une petite commune rurale du Lot-et-Garonne.
Après des études supérieures à Bordeaux en langues étrangères appliquées, Bacta a travaillé 10 ans comme assistante bilingue à Neuilly sur Seine (cabinet d’architecte puis cabinet d’Avocats).
Actuellement fonctionnaire territoriale dans une mairie du Lot-et-Garonne, au sein du CCAS en tant que travailleur social.
« La force de mon engagement au sein de AJIR et du FMH au côté de Monsieur Mohand Hamoumou, et d’une équipe soudée et force de réflexion, s’inscrit dans un combat collectif œuvrant pour l’intérêt général. »

Mohamed HADDOUCHE,

Trésorier

Mohamed Haddouche AJIRArrivé en novembre 1962, à l’âge de 9 ans, au camp Joffre à Rivesaltes puis transfert au Hameau de Forestage du Muy (Var) en août 1964. Scolarisé à l’âge de 11 ans dans l’école du Muy puis départ en avril/mai 1966 pour la Normandie (Rouen).


Reconnu comme pupille de la nation dans les années 1970 (père assassiné par le FLN en Algérie en 1957).

Après des études comptables intègre EDF/GDF en mai 1981 et retraité depuis avril 2017.

 

Intérêt pour la question harkie dès 1974-76 (avec les grèves de la faim à Evreux puis la Madeleine à Paris). Rejoint la CFMRAA de LARADJI M’Hamed après l’occupation de Saint Maurice l’Ardoise, Bias et son arrestation à Perpignan. Milite ensuite dans d’autres associations régionales et membre fondateur de AJIR-France. Président national de 2005 à 2007 d’AJIR et Trésorier du FMH depuis sa création en 2011.


Chevalier de l’ONM et de la Légion d’Honneur.

Samia RENAUD,

Secrétaire nationale d’ AJIR France.

Samia RENAUD AJIR pour les harkis FranceNée à Avignon en 1968. Père, devenu supplétif en 1958 à 16 ans, arrivé au camp de St Maurice l’Ardoise en 1963 alors qu’il n’avait que 21 ans. Mes parents sont originaires de la région de Constantine.


A grandi dans un cité urbaine à Avignon jusqu’à 19 ans. Une des cités où a eu lieu la révolte des enfants de harkis en 1991.


Après son  baccalauréat, part vivre 3 ans aux Etats-Unis. Puis de retour en France, suit une formation d’assistante de direction et travaille à l’aéroport d’Avignon pendant 12 ans, d’abord comme agent d’escale et ensuite assistante bilingue.   Elle a ensuite exercé en tant qu’assistante bilingue dans différentes sociétés privées (Laboratoire pharmaceutique, Interprofession des Côtes du Rhône, Lyonnaise des Eaux) et à partir de 2014 en tant qu’assistante administrative à l’Université d’Avignon pendant 6 ans. Actuellement, assistante administrative dans un lycée du Vaucluse.


« Le 1er objectif de mon engagement au sein d’AJIR est de faire voter une loi reconnaissant officiellement l’abandon par l’Etat français de 1962 des harkis ».

Khaled BENFERHAT
Conseiller communication

Khaled BENFERHAT AJIR pour les HarkisNé le 22 janvier 1962 à Aflou (Algérie). Il intègre la fonction publique territoriale en juin 1986 en tant qu’animateur socio-culturel  auprès de la jeunesse de la ville de Forcalquier.


Militant et responsable associatif depuis les années 80.

 

Adjoint au Maire à la Jeunesse et aux Sports (2008 à 2014) puis Maire de la commune de  Saint Etienne les Orgues (2014 à 2020). 


Vice-Président  de la Communauté des communes Pays de Forcalquier- Montagne (2014 à 2020).
Président du Syndicat départemental de valorisation des ordures ménagères de 2015 à 2017.


Conseiller Départemental du Canton de Forcalquier depuis mars 2015.


Médaillé d’argent Jeunesse et Sport et Chevalier de la Légion d’honneur.

 

« J’ai la volonté auprès d’AJIR de contribuer à maintenir la flamme de l’espoir et de la mémoire et d’ouvrir la voie à un avenir meilleur».

Jeannette DRISS
Conseillère communication

Jeannette Driss - AJIRNée dans l’Aude, de parents Harkis ayant transité en juin 1962 par les camps du Larzac et  de Rivesaltes. Tous deux anciens combattants, son père harki depuis 1958, d’origine marocaine et sa mère blessée de Guerre en Grande Kabylie.


D’une fratrie de cinq enfants, la famille a grandi dans la Haute -Vallée du département de l’Aude .
Etudes en gestion PME et communication territoriale.


Jusqu’en 2020 : Adjointe au Maire de la ville de Carcassonne et élue communautaire à Carcassonne Agglo. Administratrice du Centre De Gestion de l’Aude.


Fermement engagée dans le domaine associatif:

  • Secrétaire Générale de la Fondation Nationale Reconnaissance Harki.
  • Cofondatrice du CAE : Citoyennes Audoises Engagées contre les violences conjugales.
  • Membre d’ANTICOR (lutte contre la corruption) depuis 2010 et membre de la Maison du Lanceur d’Alerte depuis sa création en 2018.

Mohamed RABEHI, 
Conseiller communication

Mohamed Rabehi AJIRNé en1959 à Nédroma (Dépt de Tlemcen), sa famille est rapatriée en 1962 au camp de Rivesaltes puis s’installe à Valence (26) et enfin à Villeurbanne (69).


 Après des études universitaires et un service militaire comme officier, il crée son entreprise en 1984 de fabrication de tissus pour le prêt à porter.


De 2005 à 2017, cadre commercial dans un groupe papetier puis associé dans un cabinet de Conseil en Formation.


Il s’engage auprès de Rabah KELIFF, dans les années 90, pour la défense des droits des harkis. 


Co-fondateur de l’Association des Enfants d’Anciens Combattants Français Musulmans (ADEACFM), qui deviendra par la suite AJIR Rhône. Il en assurera la Présidence jusqu’en 2007. 


Vice-Président National de l’UNACFME présidée par le Colonel Aziz MELIANI.


Conseiller municipal en 2008, puis 1e Adjoint en 2014 en charge du développement Economique et de l’Emploi/Insertion. Elu à la Métropole de Lyon jusqu’en 2020.


Chevalier dans l’ordre National National du Mérite.

Ali AMRANE,
 Membre du Conseil national d’AJIR France

Ali AMRANENé au camp Joffre de Rivesaltes  en 1962, (où son frère jumeau décède), sa famille passe par le camp de Bourg-Lastic, le hameau de forestage de Rivesaltes, avant de venir en 1964 au hameau de Timgad à Mouans-Sartoux.


Après un CAP de carrossier automobile,il travaille dix ans chez Renault.


Passionné de football, il  intègre le club de Mougins, où il passe ses diplômes d’éducateur en charge des enfants de 6 à 8 ans.


En 1985, création de l’Association des Harkis de Mouans-Sartoux, qu’il préside jusqu’en 1997, puis président des Harkis de Grasse.  Cofondateur en 2003 d’un  Collectif qui regroupe les cinq associations des Alpes-Maritimes dont il est actuellement Président.
En 2008, élu  Conseiller municipal à la ville de Grasse ; en 2014 conseiller délégué aux Anciens Combattants; en 2020  Adjoint au Maire et conseiller communautaire de l’Agglomération du Pays de Grasse.


Depuis 2016 élu au Conseil  d’ Administration  de L’O.N.A.C  des Alpes-Maritimes, membre la commission des Mémoires.
Chevalier de L’Ordre National du Mérite.


Je m’engage au F.M.H, afin d’apporter mon expérience  et mon savoir sur le travail de mémoire des Harkis et transmettre notre histoire aux jeunes générations avec un travail collectif de reconnaissance et de réparation.

Fatima DJEMAI, 
Membre du Conseil national d’AJIR France

Fatima DJEMAIPère militaire de carrière depuis 1944, vétéran d’Indochine et d'Algérie, rapatrié en 1962. Sa famille, ne le rejoindra qu’en 1965 la caserne Chanzy de Châlons, (Marne). Il est fait chevalier de la Légion d’honneur en 2007, avant de s’éteindre en 2015. 
Fatima, née en Algérie, mère de 4 enfants, a mené de front une vie active sur le plan familial, professionnel et social. Assistante médicale, aide médico-psychologique et d’accompagnatrice éducative et sociale auprès de patients lourdement handicapés. En 2006, elle coordonne une plateforme d’éducation thérapeutique.
Elle officie comme Aumônière musulmane en milieu hospitalier et psychiatrique sur le département de la Marne. Certifiée de l’ENAH en 2018, elle prépare à la Sorbonne un DU de Connaissance de la Laïcité. En 2015, elle participe aux instances de l’Islam pour consolider un Islam fidèle aux valeurs de la République. Elle a été élue en 2016 au CFCM. 
Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

Depuis 2008, elle est Conseillère municipale de Châlons en Champagne et conseillère communautaire, adjointe au Maire de 2014 à 2020. Experte sur les populations rapatriées auprès du service de l’ONACVG de la Marne, elle est chef d’escadron de réserve citoyenne dans la gendarmerie nationale.
« Je porte au sein de ces instances des valeurs d’intégration dans tous les rouages de la société et suis très attachée la promotion des droits des Femmes ». 

Mohamed BAZIZ
Membre du Conseil national d’AJIR France

Mohamed BAZIZ membre d'AJIR pour les HarkisNé en Algérie à Tighanimine (Aurès).


Arrivé, avec ses parents et sa sœur, en métropole fin 1962, à l’âge de 8 ans. Son père fut membre des formations supplétives et invalide de guerre.


Après un passage à Saint Maurice l’Ardoise dans le Gard en 1962-63, un séjour au camp de Bias, dans le Lot et Garonne, de 1963 à 1965, installation définitive à Grand Couronne en Seine Maritime, département normand.


Après des études supérieures à Rouen puis à Paris, il devient enseignant en sciences et techniques industrielles en lycée général et technologique durant 3 ans puis en classe préparatoire aux grandes écoles pendant 27 ans. Depuis 9 ans, Mohamed  est inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche au ministère de l’éducation nationale .

 

« Mon engagement dans le milieu associatif débute dans les années 80 en rejoignant la CFMRAA de LARADJI M’hamed, ensuite dans AJIR dès 2003 et comme membre fondateur du FMH en 2011. »

Hamid KHEMACHE
Membre du Conseil national d’AJIR France

Hamid Kemache - AJIR pour les HarkisNé en1950 en Grande Kabylie, Pupille de la Nation, Ancien Combattant OPEX .

 

Arrivé en métropole en juin 1962, sa famille transite par les camp de Rivesaltes, du Larzac (Aveyron) et de Bias (Lot et Garonne). 
Engagé volontaire dans l’Armée de Terre au 1er RPIMA à Bayonne puis au 6ème RIAOM  (Tchad) et au 8ème RPIMA à Castres. Il a ensuite fait le reste de sa carrière en tant que surveillant d’administration pénitentiaire jusqu’en 2003. 

 

Membre du Conseil Départemental des Anciens Combattants de la Dordogne (ONACVG) depuis 10 ans et siégeant dans les commissions « mémoire », « solidarité » et « porte-drapeaux ».

 

Président d’une Association de Harkis à Bergerac puis Président de l’Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins de 2012 jusqu’à aujourd’hui. 

Zohra BENGUERRAH
Membre du conseil national, Déléguée régionale Occitanie

Zohra BENGUERRAH - membre d'AJIRPère militaire. Arrivée avec sa famille à la caserne de Marseille en 1963, puis a connu différents  camps de transit avant de se fixer à Mende en Lozère, devenue sa ville d'adoption.  Aujourd’hui installée à Montpellier.

Vie associative et militante très active. Initiatrice de la Grande Marche de Montpellier à Paris, pour la reconnaissance des Harkis en 2016. Participe au sitting à Paris durant 2 ans.

« Je souhaite la reconnaissance et la transmission de notre histoire dans les écoles. Cette reconnaissance est plus importante que tout car l’'honneur et la souffrance de nos aïeux n'ont pas de prix. Nous avons été trahis, mais nous n'avons jamais trahi notre pays, la France. Nous portons sur notre dos l'honneur et la dignité de nos parents ; c'est ma devise ! ».

Zohra nous a hélas quitté le  8 octobre 2021, nous laissant tous bouleversés. Elle était présente au Conseil d'Aix le 13 juin, à l'AG de Riom les 11 et 12 septembre, à l'Elysée le 20 septembre et au commémorations du 25 . Toujours active, déterminée, d'une fidélité sans faille à AJIR et à notre combat pour les Harkis. Elle laisse un vide immense.  Ne ne l'oublierons pas.

Jacques ALIM
Membre du conseil national

Jaques Alim AJIR FranceMes parents ont transité par le camp de Saint Maurice L’Ardoise, le château de LASCOURS en 1968 puis quelques mois plus tard, ils ont rejoint leur famille à Dreux.


Je suis arrivé au monde en 1969  dans ma ville de Dreux. 

Je suis marié et j’ai  trois enfants.


Je suis architecte solution en informatique dans un grand groupe français.


Adjoint au maire de Dreux.

 

« Après avoir lu le livre  « Et ils sont devenus harkis »  à sa parution. J’ai décidé de m’engager pour faire valoir les droits des harkis.
Je fus président de l’ADER (Association pour la Dynamique et l’Expression des Rapatriés) pendant plusieurs années. Puis j’ai rejoint AJIR France et le FMH lors de leur création ».
 

Djilalli  SAHLAOUI  Vice-Président du FMH
Membre du conseil national AJIR

Djilalli SAHLAOUI - Ajir pour les HarkisNé en 1958 à Edmond-Daudet en Algérie, rapatrié  en  juin 1962 . Marié, père de six enfants. 


Titulaire d’une Licence Professionnelle en Sciences de Gestion de Production Industrielle obtenu à l’IUT de Besançon. Technicien de Production Team Leader au sein de la société Amphénol FCI (à Besançon).                                                 
                                                                                        
Depuis 1985 membre actif bénévole aux seins de différentes associations d’Anciens Combattants Rapatriés d’Algérie, socioculturelles et sportives, et depuis 1995 Président de l’association départementale FCRTG (Francs-Comtois Rapatriés Toutes Générations).  Administrateur  au GBH (Grand Besançon Habitat) depuis 2014 à ce jour.


Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

 

"Pourquoi mon engagement au sein d’AJIR et du FMH ? Par volonté d’obtenir une réel reconnaissance et réparation pour notre communauté Harki.  


La  connaissance, depuis longtemps, de Mohand HAMOUMOU et Mohamed HADDOUCHE ainsi que la découverte depuis peu de ce groupe que nous formons me conforte dans l’espoir de l’attteinte de nos objectifs."

Farid MOUSSAOUI, 
Membre du Conseil national d’AJIR France

Né en Petite Kabylie le 19 Mars 1962 mais enregistré à l’état-civil le 26 Mars 1962, aîné des 4 garçons d’une famille de 11 enfants. Son père avait fait la guerre de 39-45.
Famille arrivée en France le 9 juin 1962 au camp de Rivesaltes Pyrénées Orientales(66) puis au camp de Saint Maurice l’Ardoise (Gard). S’installe à Louviers (dans l’Eure) en 1963.
Responsable des achats dans l’industrie électronique puis Manager d’équipe.
Crée l’Association Mémoires des Harkis de l’Eure en 2000, fruit d’une longue amitié entre plusieurs militants, liés par le combat de la Mémoire Harkie pour qu’elle ne meurt pas en même temps que nos Anciens. 
Président d’AJIR 27  et co-fondateur d’AJIR France en2002.

« Moi, Farid MOUSSAOUI, « Harki-ologue » à la recherche de mon histoire, je veux me battre pour l’honneur et la mémoire de nos parents et grands parents, abandonnés, déracinés, torturés dans l’âme. Avec le rassemblement de toutes les personnes unies par le même lien historique et tragique de nos Parents exilés et oubliés.»

Fatiha GASMI, 
Membre du Conseil national d’AJIR France

Travaille à l’ONAC (Nimes).
Secrétaire de l’association Aracan du Gard présidée par Ali LADAOUI.

Amar TALATA, 
Membre du Conseil national d’AJIR France

Président de l’association ADER à Dreux