Vous souhaitez faire un don pour l'association ?

cliquez ici

Assemblée Générale de AJIR france et Rencontre Nationale de 40 associations de Harkis A Riom

Les 11 et 12 septembre dernier s'est déroulé, à Riom dans le Puy de Dôme et à côté de Clermont Ferrand, l'assemblée générale de AJIR-France suivie par la rencontre de 4 associations de Harkis venues des différentes régions de France.

 

A l'issue de ces deux journées de travail studieux, dans un climat apaisé et respectueux des sensibilités des un et des autres et où toutes celles et tous ceux qui ont souhaité s'exprimer ont pu le faire librement, une synthèse a été faite par Mohand Hamoumou, président d'AJIR. Synthèse qui reprend l'essentiel des échanges qui ont lieu ainsi que les principales revendications exprimées...

Cette synthèse a été reprise sous forme de lettre ouverte (à lire ici) adressée au Président de la République avec la signature des 40 associations participantes.

 

Vidéo résumée des travaux de ces deux journées :

Actualités

Association Justice Information Réparation pour les Harkis

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27

Rencontre avec la directrice générale de l'ONAC

14/12/2021

Rencontre avec la directrice générale de l'ONAC

Le Président d’AJIR a demandé des explications sur le fonctionnement du Fonds national de solidarité. Plusieurs adhérents l’ont en effet alerté sur des refus qu’ils ne comprennent pas. Le Président a également redit son opposition au critère de passage dans les camps ou hameaux pour pouvoir bénéficier de ce fonds. En effet, selon AJIR, si c’est un fonds SOCIAL alors seuls des critères sociaux devraient être pris en compte.

 

Madame la Directrice comprend notre position mais dit que le décret comporte ce critère de passage dans les camps à la demande du Conseil d’Etat pour justifier une aide spécifique aux enfants majeurs d'anciens supplétifs. Un fonds d’aide exceptionnel est parfois utilisé dans certaines situations exceptionnelles qui n’entrent pas dans le cadre du décret de 2018. N’hésitez pas à nous alerter sur des situations locales délicates.

 

Par ailleurs, Madame la Directrice  a confirmé la décision prise par l’Elysée de doubler l’allocation de reconnaissance (loi de 2005)  pour tous les harkis vivants qui en perçoivent une.  ( allocation différente selon l’option choisie, 250€ ou 350 qui passera à 500 ou 700€).

 

Pour les veuves, le Président de la République est allé plus loin. Madame la Directrice confirme qu’à partir de janvier 2022, (si l'arrêté est pris avant) TOUTES les veuves d’anciens Harkis percevront l’allocation mensuelle  au taux de la meilleure option, soit  700 euros par mois,  quelle que soit l’option choisie en 2005 par leur mari.  

 

Nous sommes ravis de cette décision et contents de nous être battus pour cela. Les femmes d’anciens Harkis ont souffert du déracinement et elles ont avec beaucoup de courage et de dignité élevé des familles nombreuses. Nous sommes heureux que cette allocation de reconnaissance vienne améliorer leurs retraites de réversion souvent modiques et leur rendre la vie plus facile. Elles le méritent bien.

 

Allocation viagère doublée pour les veuves de Harkis

10/12/2021

Allocation viagère doublée pour les veuves de Harkis
Au mois d'avril 2020, lors d'un premier entretien en visio ( à cause du covid) avec Bertrand Pancher, Président du groupe Libertés et Territoires,  Mohand Hamoumou, Président d'AJIR  avait évoqué la possibilité d'amendement à la loi de finance  pour doubler l'allocation viagère de reconnaissance.  Le 10 mai, Mohand Hamoumou et Serge Carel ont soumis cette demande au  Président de la République. Et le Président d'AJIR a repris cette demande dans son discours à l'Elysée le 20 septembre dernier puis en octobre.  
Bertrand Pancher a tenu son engagement en déposant cet amendement à la loi de finance. Les crédits supplémentaires ont été votés. Nous sommes très heureux du vote de cet amendement d'autant qu'il permet à toutes les veuves d'anciens harkis de bénéficier de l'allocation viagère  quelle que fût l'option choisie par leur défunt mari.  Tous les anciens Harkis et les veuves d'anciens Harkis  apprécieront cette mesure (Amendement voté).
Cette mesure ne fait pas partie de la loi car l'allocation existait déjà. Mais c'est à l'occasion des échanges sur une loi de réparation que l'Elysée a donné son accord pour le doublement de l'allocation. (mais l'arrêté n'a pas encore été pris)
AJIR adresse ses remerciements à Monsieur Pancher et à tous ses collègues qui ont voté cet amendement  ainsi qu'au Président de la République qui a montré une écoute bienveillante à cette demande.

Soutenir les actions de l'association...

10/12/2021

Soutenir les actions de l'association...

AJIR pour les Harkis est une association de bénévoles  qui n'a pas de subventions de l'Etat pour garder sa liberté de pensée.

 

 AJIR ne peut agir pour les Harkis que grâce aux cotisations de ses adhérents et aux dons de ses sympathisants

 

Si vous lisez ce texte c'est que le combat pour rendre justice aux Harkis vous intéresse...

 

Votre soutien moral est important. Votre soutien financier aussi.

 

Si nous avions les moyens nous pourrions avoir un secrétariat,  même à mi-temps, pour répondre à toutes les questions, aider pour certaines recherches, alimenter plus régulièrement le site, ...

 

Organiser des réunions partout en France, se déplacer plus souvent à Paris pour rencontrer les décideurs, cela coûte  de l'argent.

 

Beaucoup nous félicitent  pour le travail fait, pour l'énergie dépensée. C'est bien. Mais aidez  l'association avec un don c'est mieux.

 

Donnez nous les moyens de poursuivre le combat pour la vérité historique, pour la justice due aux harkis, ces citoyens français qui ont payé chèrement leur loyauté à la France. 

 

♦ FAITES UN DON A AJIR AVANT LE 31 DECEMBRE    (paiement en ligne sur  le site www.ajir-harkis.fr)

 

♦ OBTENEZ UN CREDIT D'IMPÔTS DE 66% (vous donnez 100€ cela ne vous coûte que 34€)

 

 

Copiez et diffusez ce message sur vos pages Facebook. Envoyez à vos carnets d’adresses.

 

 

 

Communiqué

10/12/2021

Communiqué

 

 

Nous avons découvert aujourd’hui (9 décembre)  un texte signé de Monsieur Chébaïki  en se présentant comme président d’AJIR 34 et en utilisant le logo d’AJIR France. Or AJIR 34 ne fait plus partie d'AJIR France.

Nous avons demandé à  M Chébaïki de changer le nom de son association et de ne plus se revendiquer d’AJIR.

 

Nous avons créé des délégations régionales et départementales dont les noms sont sur le site d’AJIR et communiqués aux Préfectures. La représentante d’AJIR Occitanie était Madame Zohra Benguerra élue en décembre 2020. Décédée début octobre 2021, c’est Madame Djamila Benattou- Bekhtaoui qui assure l’intérim pour l’Hérault.

 

De même AJIR 66 ne fait plus partie d’AJIR et nous avons demandé à Monsieur Mimouni de changer le nom de l'association. 

Trois  Présidents d'anciennes associations départementales AJIR (13, 34, 66) ont fait part de leur choix de ne plus faire partie d'AJIR  et de poursuivre leur engagement pour les Harkis de façon autonome. Nous respectons leur décision mais il est logique de leur demander de ne plus s'exprimer en tant qu'AJIR et  de ne plus utiliser le nom et le logo d'AJIR.   D'autant que dans ces départements, il y a des représentants d'AJIR.

 

Tels sont les faits  que le bureau national souhaite porter à  connaissance de tous , à toutes fins utiles pour éviter toute confusion..

                                                                                       

 

Actualités :

AJIR : Association Justice Information Réparation, pour les Harkis. Contact : ajirfrancecontact@gmail.com  Association loi 1901 - tout don  à l'association est éligible aux réductions d'impôts