Vous souhaitez faire un don pour l'association ?

cliquez ici

AJIR : Association Justice Information Réparation, pour les Harkis. Contact : ajirfrancecontact@gmail.com  Association loi 1901 - tout don  à l'association est éligible aux réductions d'impôts

Actualités

Association Justice Information Réparation pour les Harkis

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23

Communiqué

10/12/2021

Communiqué

 

 

Nous avons découvert aujourd’hui (9 décembre)  un texte signé de Monsieur Chébaïki  en se présentant comme président d’AJIR 34 et en utilisant le logo d’AJIR France. Or AJIR 34 ne fait plus partie d'AJIR France.

Nous avons demandé à  M Chébaïki de changer le nom de son association et de ne plus se revendiquer d’AJIR.

 

Nous avons créé des délégations régionales et départementales dont les noms sont sur le site d’AJIR et communiqués aux Préfectures. La représentante d’AJIR Occitanie était Madame Zohra Benguerra élue en décembre 2020. Décédée début octobre 2021, c’est Madame Djamila Benattou- Bekhtaoui qui assure l’intérim pour l’Hérault.

 

De même AJIR 66 ne fait plus partie d’AJIR et nous avons demandé à Monsieur Mimouni de changer le nom de l'association. 

Trois  Présidents d'anciennes associations départementales AJIR (13, 34, 66) ont fait part de leur choix de ne plus faire partie d'AJIR  et de poursuivre leur engagement pour les Harkis de façon autonome. Nous respectons leur décision mais il est logique de leur demander de ne plus s'exprimer en tant qu'AJIR et  de ne plus utiliser le nom et le logo d'AJIR.   D'autant que dans ces départements, il y a des représentants d'AJIR.

 

Tels sont les faits  que le bureau national souhaite porter à  connaissance de tous , à toutes fins utiles pour éviter toute confusion..

                                                                                       

 

Recherche Juristes altruistes *

09/12/2021

Recherche Juristes altruistes *

 Le 20 septembre le Président de la République a annoncé un projet de loi de reconnaissance et de réparation pour les anciens Harkis et leurs familles.

 

Le projet de loi a été présenté en conseil des ministres le 27 octobre. Le texte a déçu car il ne traduisait pas l’esprit du discours du Président. Une centaine d’amendements ont été proposés pour corriger et compléter un texte en l’état frileux et injuste. Ils ont été presque tous refusés lors du vote à l’Assemblée nationale.

 

Ce texte soulève plusieurs questions juridiques.  Pour y répondre de manière précise et argumentée avant le passage au Sénat, fin janvier ou début février 2022,  AJIR a décidé de créer un groupe de travail avec ses adhérents et sympathisants juristes. Nous en avons identifiés certains mais nous ne vous connaissons pas toutes et tous suffisamment.

 

Alors si cela vous intéresse, svp contactez-nous vite via ce site ou par mail : ajirfrancecontact@gmail.com

 

Nous vous informerons des questions à traiter et des modalités de travail (calendrier, liste des participants sauf si choix de préserver l’anonymat, répartition des questions à traiter, échanges en visio et mails, possibilité de colloque, etc.)

 

D’autre part, beaucoup de nos adhérents nous posent des questions de droit (administratif ou civil). Nous pourrions les orienter vers celles et ceux qui le souhaitent.

 

MERCI par avance pour votre aide.

 

*Montrez nous que « juriste altruiste »… ça existe : ce n’est pas un oxymore.

Lettre d'AJIR aux Sénatrices et aux Sénateurs ...

01/12/2021

Lettre d'AJIR aux Sénatrices et aux Sénateurs ...

La quasi-totalité des amendements ont été rejetés, sans réels arguments, par Madame Darrieussecq, Ministre déléguée, et Madame  Miralès,  rapporteure, qui n’ont pas été à la hauteur de l’enjeu. Le texte voté est ainsi loin de ce que pouvait laissait espérer le discours du Président de la République. En l’état, il ne répare pas, il sépare. Mais il est encore possible de corriger les lacunes ou imprécisions.

 

Aussi, AJIR a écrit à toutes les Sénatrices et tous les Sénateurs pour leur demander d’amender ce texte pour  en combler les manques afin que notre République  reconnaisse enfin sa dette à l’égard des anciens Harkis dans le respect  de ses valeurs  et avec ce supplément d’âme qui a tant manqué. 

 

Pour lire le courrier, cliquer sur le lien suivant  : lettre AJIR Sénatrices/Sénateurs

A tous les non adhérents qui nous écrivent...

01/12/2021

A tous les non adhérents qui nous écrivent...

 

Les associations qui ont adhéré à AJIR France, tout comme les délégations régionales ou départementales ne sont également que des associations, qui fonctionnent avec des bénévoles et avec comme maigres moyens les cotisations et dons des adhérents.

 

Chaque jour nous recevons des appels à l’aide, de France ou d’Algérie, pour un visa, pour une naturalisation, pour retrouver un dossier d’un grand père Harki, pour éviter une expulsion  suite à des impayés de loyers, pour obtenir un travail, pour un soutien face à de la discrimination, pour des renseignements sur la future loi ou sur le fonds social de l’Onac.

 

Or AJIR n’est ni un service de l’Etat, ni un cabinet d’avocats, ni une banque, ni un bureau d’aide sociale, ni une ambassade ou un consulat….

 

Les délégations locales d’AJIR et le bureau national ne ménagent ni leur temps ni leurs efforts pour aider et conseiller au mieux nos adhérentes et nos adhérents qui nous soumettent des dossiers personnels. Mais nous ne pouvons pas répondre aux sollicitations quotidiennes de personnes non adhérentes.

 

Il est aussi surprenant que les personnes s’adressent à AJIR (comme à d’autres associations sans doute) sans même être d’abord adhérentes. Et parfois sans même commencer par dire bonjour !

 

 AJIR est sans doute l’association qui rassemble le plus d’adhérents. Mais un millier d’adhérents sur une population de 600 à 800 000 ce n’est rien. Et ce n’est pas mieux pour les autres associations dont pour beaucoup les adhérents se comptent sur les doigts d’une main.

 

Pour que les associations soient efficaces, il faut  qu’elles soient fortes, avec  à la fois des porte-parole crédibles et beaucoup d’adhérents impliqués. La politique est souvent un rapport de force. Rien n’est donné ; tout se conquiert et se défend. Alors adhérez à l’association de votre choix, à AJIR ou ailleurs, mais adhérez. Pas seulement lorsque vous avez besoin d’aide pour votre cas personnel mais pour soutenir celles et ceux qui se dévouent bénévolement pour rendre justice à des citoyens français trop longtemps oubliés.

 

Actualités :