Vous souhaitez faire un don pour l'association ?

cliquez ici

AJIR : Association Justice Information Réparation, pour les Harkis. Contact : ajirfrancecontact@gmail.com  Association loi 1901 - tout don  à l'association est éligible aux réductions d'impôts

Actualités

Association Justice Information Réparation pour les Harkis

Rencontre avec la directrice générale de l'ONAC

14/12/2021

Rencontre avec la directrice générale de l'ONAC

Ce mardi 14 décembre, Mohand Hamoumou, Président national d’AJIR,  s’est entretenu à Paris, avec Madame Véronique Peaucelle – Delelis, Directrice nationale de l’Onac-vg.  

Sujets : le Fonds de solidarité de 2018 et le doublement de l’allocation de reconnaissance.

Le Président d’AJIR a demandé des explications sur le fonctionnement du Fonds national de solidarité. Plusieurs adhérents l’ont en effet alerté sur des refus qu’ils ne comprennent pas. Le Président a également redit son opposition au critère de passage dans les camps ou hameaux pour pouvoir bénéficier de ce fonds. En effet, selon AJIR, si c’est un fonds SOCIAL alors seuls des critères sociaux devraient être pris en compte.

 

Madame la Directrice comprend notre position mais dit que le décret comporte ce critère de passage dans les camps à la demande du Conseil d’Etat pour justifier une aide spécifique aux enfants majeurs d'anciens supplétifs. Un fonds d’aide exceptionnel est parfois utilisé dans certaines situations exceptionnelles qui n’entrent pas dans le cadre du décret de 2018. N’hésitez pas à nous alerter sur des situations locales délicates.

 

Par ailleurs, Madame la Directrice  a confirmé la décision prise par l’Elysée de doubler l’allocation de reconnaissance (loi de 2005)  pour tous les harkis vivants qui en perçoivent une.  ( allocation différente selon l’option choisie, 250€ ou 350 qui passera à 500 ou 700€).

 

Pour les veuves, le Président de la République est allé plus loin. Madame la Directrice confirme qu’à partir de janvier 2022, (si l'arrêté est pris avant) TOUTES les veuves d’anciens Harkis percevront l’allocation mensuelle  au taux de la meilleure option, soit  700 euros par mois,  quelle que soit l’option choisie en 2005 par leur mari.  

 

Nous sommes ravis de cette décision et contents de nous être battus pour cela. Les femmes d’anciens Harkis ont souffert du déracinement et elles ont avec beaucoup de courage et de dignité élevé des familles nombreuses. Nous sommes heureux que cette allocation de reconnaissance vienne améliorer leurs retraites de réversion souvent modiques et leur rendre la vie plus facile. Elles le méritent bien.

 

Actualités :