AJIR : Association Justice Information Réparation, pour les Harkis. Contact : ajirfrancecontact@gmail.com  Association loi 1901 - tout don  à l'association est éligible aux réductions d'impôts

Association Justice Information Réparation pour les Harkis

Allocation viagère doublée pour les veuves de Harkis

09/12/2021

Allocation viagère doublée pour les veuves de Harkis

L'action auprès des parlementaires et des décideurs peut quelques fois être couronnée de succès. AJIR et son Président sont heureux du  vote du  doublement de l'allocation viagère pour les veuves de Harkis quelle que soit l'option choisie par leur défunt conjoint. Une demande qui remonte à une réunion avec le député Bertrand Plancher en avril suivie d'une demande commune à l'Elysée en mai avec Serge Carel.

Au mois d'avril 2020, lors d'un premier entretien en visio ( à cause du covid) avec Bertrand Pancher, Président du groupe Libertés et Territoires,  Mohand Hamoumou, Président d'AJIR  avait évoqué la possibilité d'amendement à la loi de finance  pour doubler l'allocation viagère de reconnaissance.  Le 10 mai, Mohand Hamoumou et Serge Carel ont soumis cette demande au  Président de la République. Et le Président d'AJIR a repris cette demande dans son discours à l'Elysée le 20 septembre dernier puis en octobre.  
Bertrand Pancher a tenu son engagement en déposant cet amendement à la loi de finance. Les crédits supplémentaires ont été votés. Nous sommes très heureux du vote de cet amendement d'autant qu'il permet à toutes les veuves d'anciens harkis de bénéficier de l'allocation viagère  quelle que fût l'option choisie par leur défunt mari.  Tous les anciens Harkis et les veuves d'anciens Harkis  apprécieront cette mesure (Amendement voté).
Cette mesure ne fait pas partie de la loi car l'allocation existait déjà. Mais c'est à l'occasion des échanges sur une loi de réparation que l'Elysée a donné son accord pour le doublement de l'allocation. (mais l'arrêté n'a pas encore été pris)
AJIR adresse ses remerciements à Monsieur Pancher et à tous ses collègues qui ont voté cet amendement  ainsi qu'au Président de la République qui a montré une écoute bienveillante à cette demande.